Petite trousse de secours philosophique

Villa livia deuxie me style

En partenariat avec l'association CAFÉ EUROPA, la Villa du Châtelet est heureuse de vous offrir cette « petite trousse de secours philosophique », souhaitant qu'elle vous accompagne agréablement, durant la période de confinement et au-delà...

Mercredi 22 avril 2020 - 5. — Apprendre à lire

LA LETTRE DU PHILOSOPHE 

Chères et chers ami-e-s de la philosophie, 

Dans moins d’un mois, nous devrions commencer à apercevoir la « sortie du tunnel » même si cette sortie, comme chacun sait, sera très prudente et progressive.

Pour ce cinquième et dernier épisode, je vous propose une réflexion et quelques exercices autour de la lecture. Chacun de nous en a déjà une expérience familière et riche mais… sommes-nous bien sûrs d’en avoir saisi toute la profondeur et la portée spirituelle ?

Au-delà de mes réflexions personnelles, les auteurs que j’ai choisi de réunir ici vont nous y aider. Tout d’abord : le philosophe latin Sénèque qui, dans deux lettres à son disciple Lucilius, donne de précieux conseils sur l’art de choisir ses livres et sur la manière d’en titrer profit, notamment en combinant lecture et écriture.

Ensuite, un long et fascinant texte de Marcel Proust (hé oui, encore lui !) consacré à la lecture. En raison de la prose touffue et ramifiée de cet auteur, il s’agit là d’un exercice de longue haleine mais qui vaut la peine d’être tenté, tant les perspectives offertes sont riches et inspirantes. Pour vous y aider, j’ai numéroté chaque paragraphe du texte et les ai rapidement résumés en tête du document. Cela vous permettra, je l’espère, de vous frayer un sentier plus praticable dans cette épaisse forêt de mots, de la lire progressivement, de sauter éventuellement certains passages et d’y revenir plus tranquillement par la suite.

Enfin, en guise de dernier exercice, une brève sélection de quatrains  du mystique afghan Rûmî et de l’académicien français François Cheng. À l’opposé du texte de Proust, c’est ici la concision et le blanc de la page qui prédominent, laissant tout loisir à votre sensibilité et votre imagination de venir compléter les intervalles.

Comme j’ai tenté de le suggérer dans mon billet, cette approche de la lecture comme « exercice spirituel » nous laisse entrevoir un jeu créatif bien particulier, dans lequel le lecteur finit par se découvrir co-auteur du texte qu’il est en train de lire ? Ce faisant, il devient aussi l’accoucheur de sa propre conscience.

Je vous laisse à présent au plaisir de vos lectures personnelles et vous souhaite une heureuse suite !

Rendez-vous dans quelques semaines pour organiser une liberté… à réinventer.  

Salutations cordiales et littéraires.

Jean-Miche

Veuillez télécharger les fichiers pour aller plus loin : Secours_philosophique_05Secours_philosophique_05 (127.9 Ko) ; Seneca_de_lecturaSeneca_de_lectura (66.55 Ko) ; Proust_Sur_la_lectureProust_Sur_la_lecture (283.86 Ko) ; QuatrainsQuatrains (49.47 Ko)

Mercredi 15 avril 2020 - 4. — Méditer par la musique

LA LETTRE DU PHILOSOPHE 

Chères et chers ami-e-s de la philosophie, 

C’est à une curieuse expérience que je vous convie cette semaine.

Les hommes de l’Antiquité considéraient la nature et l’univers comme une totalité harmonieuse qu’ils appelaient « cosmos ». Méditer sur l’immensité et la beauté de ce cosmos leur permettait de relativiser leur maux personnels, de maîtriser leurs passions et, surtout, de se découvrir reliés et solidaires de ce monde. Se mettre à l’écoute de la silencieuse « musique des sphères », selon l’expression pythagoricienne, avait sur l’âme un effet tout à la fois apaisant et stimulant, inspirant des actions généreuses et désintéressées.

Nous autres, modernes, avons en grande partie perdu ce lien avec l’univers, concentrés que nous sommes sur nos seuls projets au mépris du reste de la nature (dont nous sommes pourtant bien une partie !).

Alors, la « musique des sphères » est-elle perdue à jamais ? Je fais le pari que non car il est un domaine de l’art qui nous permet d’en retrouver, d’une certaine manière, l’émotion. Je veux parler de l’art des sons, autrement dit, tout simplement, de la « musique ». C’est donc à ce passage de la musique des sphères à la sphère musicale (et à la méditation qui lui correspond) que je vous invite.

Espérant qu’après nos austères réflexions sur la mort, ces nouveaux « exercices spirituels » vous ramèneront vers un monde lumineux et inspirant, je vous adresse mes salutations bien musicales.

Jean-Michel 

PS : Pour vous faciliter l’accès en ligne aux deux pièces choisies pour cette méditation, voici leurs liens :

1) Josef Haydn, Sonate n°31 Hob. XVI/46 : 2e mouvement - Adagio

2) Gustav Mahler, Symphonie n°4 en sol majeur : 3e mouvement - Ruhevoll (Poco adagio)

Veuillez télécharger les fichiers pour aller plus loin :

Secours_philosophique_04Secours_philosophique_04 (162.74 Ko) ; Commentaires HaydnCommentaires Haydn (56 Ko) ; Commentaire MahlerCommentaire Mahler (59.69 Ko) ; Partition HaydnPartition Haydn (1.12 Mo) ; Partition MahlerPartition Mahler (1.66 Mo)

Mercredi 15 avril 2020 - 3. — Méditer sur la mort ?

LA LETTRE DU PHILOSOPHE 

Chères et chers ami-e-s de la philosophie, 

Nous voici arrivés en quatrième semaine de confinement et à la veille de Pâques. Cette fête confronte, comme vous le savez, deux thèmes très puissants : la mort et la résurrection. C’est pourquoi j’ai choisi, pour cette troisième livraison, de vous inviter à une méditation sur le sujet.

Il sera ici principalement question de la mort, problème que la philosophie a souvent abordé au cours de son histoire. Approche très partielle et partiale, je m’en excuse par avance, car la tradition l’envisage le plus souvent à partir d’une situation particulière : celle d’une personne adulte décédant de mort naturelle ou de longue maladie, autrement dit le cas d’une personne ayant en quelque sorte le temps de préparer son « départ ». Point de place, du moins à ma connaissance, pour la mort des enfants ou pour les morts violentes (celles-ci demeurant sans doute une anomalie et un scandale pour la raison philosophique).

Pour ce qui concerne le thème de la résurrection et de la survie des défunts, la philosophie semble là aussi peu diserte (mis à part, peut-être, quelques mythes platoniciens). Pour cette raison, j’ai fait appel à la littérature et à l’œuvre d’un écrivain que j’affectionne particulièrement, Marcel Proust, dont la profondeur d’introspection rivalise sans peine avec les plus grands textes philosophiques.

Ce seront donc les lectures que je vous propose pour cette semaine. J’y ajoute aussi deux poèmes très évocateurs, que vous connaissez peut-être déjà, mais qui méritent d’être à nouveau médités.

Malgré les circonstances particulières qui nous empêchent de célébrer comme il se doit ce renouveau de l’esprit et de la nature, je vous souhaite, chères et chers amis, d'heureuses Pâques !
Bien en pensée avec vous,

Jean-Michel Henny

Veuillez télécharger les fichiers pour aller plus loin : Secours philosophique03Secours philosophique03 (134.61 Ko)  Proust mort resurrectionProust mort resurrection (110.63 Ko)

Mercredi 1er avril 2020 - 2. — Apprendre à dialoguer avec soi-même

LA LETTRE DU PHILOSOPHE 

Chères et chers ami-e-s de la philosophie, 

J’espère tout d’abord que, malgré les circonstances, vous avez passé une semaine relativement sereine et que ce message vous trouve toutes et tous en bonne santé.

Mercredi dernier, je vous parlais de l’importance d’apprendre à dialoguer avec soi-même. Mon deuxième billet porte aujourd’hui précisément sur ce thème.

En complément à mes réflexions, je vous propose de lire un petit traité du moraliste gréco-romain Plutarque (46-125 ap. J-C) qui porte, en quelques sorte, sur l’antithèse du dialogue : le bavardage.

Chaque section de ce traité (marqué par une flèche) mériterait d’être médité. L’auteur recourt parfois à des anecdotes et des exemples qui vous paraîtront peut-être« exotiques » mais qui ne manquent pas d’humour.

Je vous recommande tout particulièrement le § 19 (sur la question et la réponse). Vous verrez que Plutarque y développe, avec beaucoup d’esprit, l’analyse d’un défaut toujours très actuel. Et il est toujours fascinant (et réjouissant) de constater que la voix d’un auteur « vieux » de près de 2000 ans puisse conserver autant d’énergie !

En attendant le prochain épisode, je vous souhaite de bonnes lectures et un confinement riche en découvertes de soi et des autres.

Très cordialement à vous,

Jean-Michel Henny

Veuillez télécharger les fichiers pour aller plus loin : Secours_philosophique02Secours_philosophique02 (114.79 Ko) ; Plutarque_Sur_le_bavardagePlutarque_Sur_le_bavardage (175.23 Ko)

Mercredi 26 mars 2020 - 1. — Philosophie et exercices spirituels

LA LETTRE DU PHILOSOPHE 

Chères et chers ami-e-s de la philosophie, 

Compte tenu de l'impossibilité de vous réunir pour nos ateliers philosophiques, j'ai pris la décision de les suspendre temporairement et de les remplacer par la « petite trousse de secours philosophique » ci-jointe. 

Aux grands maux, les grands remèdes : je vous propose de faire appel à la sagesse des Anciens pour surmonter cette période d'épreuves et patience. 

J'espère que dans la découverte de ces « exercices spirituels » vous trouverez l'occasion de cultiver calme, bienveillance et sérénité envers vos proches et vous-même. 

Si vous en ressentez le besoin, je vous suggère de mettre en œuvre cette médication philosophique de deux manières : 

1°) par la lecture et la méditation de la lettre d'Epicure à son disciple Ménécée. Prenez le temps d'en faire un commentaire écrit pour vous-même. 

2°) par la rédaction, à l'instar de l'empereur Marc Aurèle (voir pièce jointe) de votre propre « Livre de gratitudes » : Faites la liste, le récit ou le portrait des gens, des lieux ou des événements qui vous ont rendu heureux ces dernières années. Vous verrez que cela fait considérablement de bien au moral !

Je ne vous propose pas de forum où déposer vos commentaires. Nous sommes déjà assez submergés de discours en ce moment. Il me paraît important que chacun d'entre nous profite de cette période exceptionnelle pour apprendre à dialoguer intérieurement. Nous en reparlerons mercredi prochain... 

En attendant, je vous adresse tous mes vœux de bonne santé. 

Gardez vos distances, pour votre bien et celui de tous !

Avec mes chaleureuses pensées,

Jean-Michel Henny

Veuillez télécharger les fichiers pour aller plus loin : Secours_philosophique01Secours_philosophique01 (112.4 Ko) - Epicure_LettreEpicure_Lettre (159.12 Ko) - Marc_Aurele_Pensees_livre01Marc_Aurele_Pensees_livre01 (214.36 Ko)

Article trousse de secours philosophique dauphine 28032020

Article paru dans Le Dauphiné libéré du samedi 28 mars 2020.